mercredi 26 novembre 2008

J'ai l'espoir...

Aujourd'hui encore, les manifestants du PAD ont continué à se désolidariser du soutien populaire pour arriver à leur fins... en bon manifestants de base obnubilés par leurs problèmes, ils ont décidé de faire ch... le plus de monde possible, et pour cela bloquent l'aéroport international de Bangkok.


Inutile de vous dire que pour une destination touristique comme la Thaïlande, c'est une catastrophe. Plus grand monde ne suit désormais les anti-gouvernement dans leurs errements.
Reste que le mal est fait, et le côté rudimentaire de leur stratégie n'a d'égal que leur caractère borné.

Ma présence au mariage de Darryl ce samedi à Saïgon devient très aléatoire.
Néanmoins, il me reste une pensée qui permet de prendre cela avec plus de philosophie.

J'ai l'espoir que, parmi les dizaines de milliers de touristes ainsi bloqués, il y ait quelques agents SNCF accros à la grève paralysante.

Quels qu'en soient les motifs, une prise d'otage est une prise d'otage, c'est à dire un acte d'un égocentrisme méprisable.

P.S.: D'un point de vue un peu plus "pratique", d'après les analystes locaux, la situation n'est pas appelée à durer. Des "mesures" seront prises dans les heures qui viennent. Si vous êtes sur le point de partir en Thaïlande, vérifiez bien auprès de la compagnie. Les choses évolueront d'heure en heure. On peut espérer que tout redevienne à peu près normal d'ici à ce week-end.
Quant au fait de voyager en Thaïlande, pour le moment, je continue de considerer qu'il n'existe pas de risque particulier, à partir du moment où on évite les zones de manifestation (qui restent extrèmement localisées). En fait, hormis si l'on suit les nouvelles ou l'on essaye de prendre l'avion, il est impossible de suspecter qu'il se passe quelque chose de spécial ici. La vie de tous les jours continue (c.à.d. les bouchons, le shopping, les soirées, les week-end à la plage, etc...)

3 commentaires:

BarB a dit…

Bah moi j'suis peut-être de mauvaise humeur ...mais je trouve ton post un peu "facile" (les comparaisons surtout) et étrange que la vie ne change pas alors que apparemment il existe un fond justifié de la désapprobation (les moyens ne sont jamais les bons de toute façon),enfin je ne connais pas la culture de ce pays donc j'arrête mes commentaires !!!!!

Jean-Yves a dit…

Héhé. Tu es loin d'avoir tort... J'ai d'ailleurs mis ce post dans la catégorie "humeur", ce qui signifie que je ne suis pas forcément très objectif sur le coup, et un peu réducteur. Mais je l'assume.

Le problème ici, est que la désapprobation est justifiée, mais la lutte est orchestrée par des zigotos qui n'offrent pas une alternative plus intéressante. Leurs méthodes le prouvent, et leur vision de la politique est assez effrayante: ils se disent démocrates mais envisagent de limiter l'universalité du scrutin pour éviter que les populistes soient réélus. C'est vraiment un remède pire que le mal.

Le fond de tout ça, est culturel. Les Thaï n'ont pas du tout l'esprit du changement et de la revendication. "Les choses sont ainsi, bien ou mal, c'est comme ça". Ce qui fait que seuls les excités/extremistes se bougent, même s'ils sont ultra minoritaires. La majorité est bien trop silencieuse. Et c'est très triste.

Quant aux moyens, il y en a des "moins pire". J'en reste persuadé. Mais ils impliquent, en général, de mettre de côté ambitions personnelles, soif du pouvoir et autres traits malheureusement trop humains.

Renaud a dit…

Et l'actualisation de ce blog & commentaires à la lumière des événements du jour?
On veut des infos!!!