vendredi 24 octobre 2008

Bilan des Courses

De nombreuses personnes se sont étonnées de mon silence des dernières semaines.

Je m'en excuse... j'ai cependant ainsi découvert avec plaisir que de nombreuses personnes suivent ce blog avec assiduité, et je dois dire que c'est très motivant.

La raison de ce silence est que j'ai passé une bonne partie du mois d'octobre en vacances... en France. Hé oui, c'est "l'effet miroir" de l'expatrié.
Alors j'aurais pu tenter de vous faire découvrir ce beau pays mais la plupart d'entre vous le connaissent suffisamment.

J'aurais pu aussi tenter quelques billets d'humeur quant à l'actualité locale, mais je crois que vous êtes suffisamment abreuvés, voir étouffés par la répétition des mots "pouvoir d'achat", "crise", "bourse" et autres leitmotiv journalistiques.
L'intoxication est telle qu'elle transparait dans les questions qu'on m'a posé à propos de la Thaïlande. J'ai eu le droit à d'innombrables "Et là-bas, c'est la crise aussi?", "Et le pouvoir d'achat il baisse là-bas aussi?" (cette inquiétude du fin de mois est, de façon assez surprenante, souvent accompagnée d'un "Tu crois que je peux acheter un écran plat 105cm moins cher à Bangkok?", comprenne qui pourra).



Alors si ça peut "rassurer" tout le monde, c'est pareil ici. Il y a quelques mois, tout le monde (surtout les propriétaires de 4x4) se plaignaient des prix de l'essence, aujourd'hui on est inquièts pour ses placements et son emploi.
La différence c'est peut-être que les Thai s'efforcent d'éviter de se lamenter trop sur leur sort.

Ensuite, ma visite fut l'occasion pour moi de refaire le plein de bonnes choses: charcuteries, fromages, desserts. Rien que des trucs géniaux pour la ligne.
J'ai aussi été presque émerveillé du calme, de l'ordre et de l'aspect policé de mon pays, tant cela contraste avec la joyeuse croissance anarchique de Bangkok. C'est fort agréable d'avoir un oeil presque neuf sur ces choses. Elles paraissent vraiment plus belles, et il est aussi beaucoup plus facile de se rendre compte du confort de vie qu'on y trouve.

Mais tout cela n'a duré qu'un temps. Me revoilà au pays de la chaude moiteur, des tuk-tuk bruyants et de la bouffe super épicée.
Trop cool!!! :-)

1 commentaire:

Laurent a dit…

super,tu es revenu à Bangkok,je vais pouvoir continuer mon voyage avec toi dans ce pays que j'aime bien et qui me donne beaucoup de joies.