mardi 6 mai 2008

Un Cyclone en Birmanie... et la Thaïlande?

A la vue des images terribles de destruction engendrée par le Cyclone Nargis qui a touché la Birmanie lundi, plusieurs personnes se sont inquiétées de savoir si la Thaïlande a été touchée et si ce genre de chose pouvait m'arriver à Bangkok.

Je fais donc un petit post rapide pour rassurer tout le monde.
La Thaïlande est située entre deux zones de formation d'orages tropicaux. La zone des Cyclones, à l'ouest (l'océan Indien) et la zones des Typhons, à l'est (la mer de Chine méridionale). Cyclones, Typhons et Ouragans (en Amérique) sont le même phénomène, dans des zones géographiques différentes.

Comme le montre le plan ci-joint (historique des tempêtes tropicales et de leur intensité), la Thaïlande, et notamment Bangkok, sont étonnament épargnés. La raison est qu'entre la zone de formation des tempêtes et la Thaïlande se trouve d'un côté la Birmanie, de l'autre le Vietnam et le Cambodge qui font (tampon).
Les derniers évènements cycloniques ont ici eu un impact limité, en général dans le nord et plutôt lié à l'abondance des pluies qu'à la force des vents.

En y regardant de plus près, il semble qu'il soit bien plus sûr (en tout cas pour les cyclones) d'habiter à Bangkok que dans des villes comme Shanghaï, Miami, Pointe-à-Pitre ou Tokyo...

Dans le cas précis de la Birmanie, vous remarquerez qu'elle est loin d'être dans une zone aussi active que les Philippines ou le Japon... Mais la Birmanie est pauvre, rongée par une dictature et les abris de fortune faits de tôle et de planches ne peuvent protéger les habitants.
Le moindre coup de vent provoque une catastrophe humanitaire.
Peu d'ONG sont sur place et la communication semble très difficile.
Il y a entre autres des équipes de Médecins du Monde et de la Croix Rouge.
Pour les aider, ou s'informer:
http://www.medecinsdumonde.org
http://www.croix-rouge.fr

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Merci Jean-Yves de nous faire partager tes voyages à travers ces si jolies photos tes commentaires toujours très intéressants.
Continue ainsi, cela nous régale et nous fait rêver.
Bises. Martine