lundi 12 mai 2008

Les "Ladyboy" de thaïlande

Il y a une particularité de la Thaïlande que je n'ai pas encore évoquée, et pourtant, tout visiteur aura rapidement été frappé par l'apparente "abondance" de travestis. Julien et Christelle, par exemple, lors de leur visite le mois dernier, s'en sont étonnés, d'autant plus que dans certains cas le "résultat" n'est pas très très flatteur.
C'est un fait, les "travestis" sont très visibles ici. Et j'ai creusé un peu la question, pressentant que la réponse et les explications seraient un peu plus compliquées que "les Thaï, c'est tous des travelos" (je m'excuse pour ce langage, c'est un relent de San Antonio).
Ce que j'écris ici est le résultat de mes propres observations et d'un peu de recherches sur internet et à la librairie.

En premier lieu, il faut savoir que le terme utilisé en Thaïlande est "Kathoey" ou "Ladyboy". Il suggère donc que ce sont des hommes qui, a des degrés divers, s'habillent ou se comportent de façon féminine. Cela va de ce qu'on pourrait appeler "efféminé" à la transsexualité (prise d'hormones, interventions chirurgicales).
Les "ladyboy" occupent généralement des postes "féminins", souvent au contact du client, comme dans des bars, restaurants, salons de beautés. D'autres travaillent comme danseuses dans les cabarets.
Certains ladyboy sont même célèbres (comme Nong Tum, en photo à droite, championne de Boxe Thaï), et plus pour leurs réussites que pour leur statut.

Ainsi, au contact des Thaï, on se rend compte que ce n'est pas quelque chose de choquant pour eux. Les "ladyboy" se croisent dans la rue, vous servent le café, ont accès aux hormones sans ordonnance (!!) et trouvent des chirurgiens sur petites annonces (voir photo de gauche)
C'est donc une des raisons de cette "présence importante". Il est bien plus facile de s'afficher ainsi ici que chez nous, et les Thaï ne blâmeront pas les Kathoey, tout au plus compatiront-ils.

La raison principale de cette tolérance semble liée au Bouddhisme.
Même si le terme Kathoey est légèrement péjoratif, les Thaï sont élevés dans l'idée de la politesse, du respect de l'autre et des différences, suivant la tradition Bouddhiste Thaï (ce n'est pas valable pour toutes les "écoles" du Bouddhisme).
Le bouddhisme, dans les écrits, ne régule pas la vie sexuelle des croyants… Seules 2 prescriptions sont formellement édictées: l'interdiction de l'adultère et l'abstinence pour les moines. Les autres "cas" ne sont pas traités.

Attention, j'en profite pour préciser que cette tolérance ne s'applique pas à ce qui est considéré comme impudique. Montrer son orientation sexuelle par la façon de s'habiller ou de parler n'est pas impudique... embrasser sa fiancée sur la bouche, même subrepticement, l'est, car c'est faire dépasser la sphère privée dans la sphère publique.
Réfléchissez-y quelques instants, et vous verrez que la logique se tient au moins autant que la notre...

Mais ce genre de choses ne se voit qu'ici, même pas dans les pays limitrophes....
Alors pourquoi simplement la Thaïlande?

La raison est probablement historique. La Thaïlande est un des seuls pays (bouddhiste) d'Asie à n'avoir pas subi d'influence occidentale forte jusqu'à récemment. Les pays voisins furent colonies françaises ou britanniques, et par conséquent ont intégré dans leurs lois la prohibition de l'homosexualité alors en vigueur en Europe.
D'autres, sans être complètement colonisés, ont cherché à "copier" les codes légaux européens, dans un souci de modernisme.
AU contraire, la Thaïlande a justement toujours cherché à s'affranchir d'une telle influence. Seule une loi proscrivant la sodomie a été édictée au début du 20eme siècle, afin de donner l'apparence de conformité avec les normes de l'ère Victorienne, mais elle ne fut jamais appliquée et disparut dans les années 50.

Ainsi, la Thaïlande apparaît comme un "paradis" pour les transsexuels et homosexuels. La réalité est à nuancer. Ne vous méprenez pas, bien que beaucoup plus acceptés qu'ailleurs (et de loin), il reste de nombreux points discriminants à leur encontre. Ils n'ont pour le moment pas légalement le droit de changer d'état civil, même après une opération, et, par exemple, en cas de condamnation pour crime seront envoyés dans des prisons masculines... On imagine bien les problèmes posés.
Cependant, des discussions seraient en cours pour modifier la législation, on parle même d'un "troisième sexe" sur les passeports.

Tout cela étant dit, on comprend l’attirance exercée par ce "havre de tolérance"...

Ainsi, si l'on voit tant de ladyboy, c'est donc d'abord parce qu'ils n'ont pas à se cacher... mais c'est aussi parce que beaucoup émigrent ici des pays voisin (Cambodge, Singapour, où la loi punissant l'homosexualité par de la prison ferme existe toujours) voire de l'occident, afin de vivre plus librement.

La Thaïlande est régulièrement considérée comme un pays de dépravation, où règne l'anarchie du tourisme sexuel et l'horreur de la prostitution enfantine.
C'est plus que réducteur, c'est faux... Mais ça arrange beaucoup d'oublier que ces travers sont dus à l'exploitation de l'esprit de tolérance thaï par les visiteurs étrangers.

Pour finir, quelques petits rappels: la prostitution de masse dans des villes comme Pattaya a été mise en place par l'armée américaine pour "détendre" leurs troupes basées là-bas durant la guerre du Viet-Nam. Quant aux clients de ce genres de services, ils ne sont locaux que dans des cas très rares, l'énorme majorité étant occidentale, japonaise ou coréenne.

C'est jamais bon d'être trop gentil.

4 commentaires:

BarB a dit…

Merci JYF de tout ce partage de culture...et question :l'inverse (femme>homme)est-il courant et/ou toléré de la même façon ???

Jean-Yves a dit…

Effectivement, l'inverse existe, on les appelle "tom-boy", et la tolérance est la même. Par contre, c'est beaucoup moins fréquent...
S'il y a des sociologues ou psychologues qui ont une explication, je pense qu'elle peut être intéressante...

Olivier de Montréam a dit…

Très intéressant billet, Jean-Yves. Je n'avais jamais fait le rapprochement entre influence occidentale et prohibition de l'homosexualité.

Bravo à la Thaïlande pour son ouverture d'esprit en la matière.

Seb a dit…

Très intéressant. Je découvre ton blog en même temps, et je repasserai.