lundi 3 mars 2008

Onomatopées

Aujourd'hui, du vroum-vroum, du glou-glou, du coupe-coupe et du "masse-masse" (pas trouvé d'onomatopées en l'occurence).

Le vroum-vroum, c'est du karting. Pas très loin de chez San, il y a une piste "indoor". Pour ceux qui s'y connaissent un peu, il y a la possibilité de louer (pour le même prix d'ailleurs) des 4-temps et des 2-temps. Les 4-temps, ça se traine un peu... mais comme on était avec des filles, c'est ce qu'on a loué (hahaha! j'entends déjà les cris outragés).
Bref. En fin d'après midi, après avoir réglé les quelques 250 Bahts (environ 5€) pour le tour de manège, on a le droit (et le plaisir) d'enfiler d'élégantes fraises de protection puis de faire vrombir les moteurs.
J'étais au taquet. Pas moyen d'avoir l'air aussi mauvais qu'au bowling. Le bowling, on s'en fiche, c'est un sport pour américains nourris aux chips. Mais le pilotage, c'est une question d'honneur masculin. Non? (par contre, Renaud, il faudra pas venir en jupe si tu veux participer. Arf Arf!)
Ouf, l'honneur est sauf. J'étais plus rapide que les collègues. J'ai même eu la surprise de voir que j'ai fait le deuxième meilleur temps du mois (!!!).
Ah...
Attendez...
Samedi, on était le... 1er mars.
Je vois..
Le deuxième meilleur temps entre 9h et 16h... Ca impressionne moins. J'aurais mieux fait de me taire.

Le soir, on s'est retrouvés chez San pour boire un verre. D'où le "glou-glou". Carl et Jaimie ont ramené deux bouteilles de SangSom. C'est le fameux "whisky thaï" dont j'ai parlé dans un précédent post.
C'est effectivement brun. Mais à y regarder de plus près, il est écrit "Rum" sur la bouteille. J'en déduis qu'il y a une histoire de canne à sucre dans la fabrication. Mais difficile de savoir plus. "Je sais pas, mate... Moi je le bois, je le distille pas..." m'a-t-on répondu.
Quant au goût, c'est d'abord les vapeurs d'alcool quasi pharmaceutique qui viennent, puis, un petit gout légèrement sucré et boisé, qui peut faire de très loin penser au Whisky (mais alors, de très loin... vas-y, recule, recule... encore... Voilàààà, tu y es!)
L'avantage, m'ont-ils dit, c'est que ça donne pas mal à la tête.
Intéressant.
Voyons voir...
C'est sûr, avec pas mal de glace et du soda, ça passe bien. Assez rafraîchissant.
Au réveil? Hé bien je n'ai pas non plus testé dans des conditions de cuite. Je ne peux donc pas affirmer définitivement que ça file pas la buche au crane, mais j'étais quand même un peu limlamloum pompette au coucher, et je n'avais même pas l'espèce de sensation pâteuse dans la bouche le lendemain.
Je me propose donc, pour le bien commun et l'amour de la connaissance, de continuer l'expérience de façon plus approfondie, avec un nombre d'essais statistiquement représentatifs (Seb, il en faut combien pour que je sois à 6 sigma?)

Dimanche, avec Nuch nous avons fait 2 activités que beaucoup de touristes expériencent à Bangkok.
D'abord, un petit tour chez le tailleur ("coupe-coupe")
J'avais envie de me faire faire des chemises, et ici, une sur mesure avec un beau tissu, ça coute 20€ la pièce. On peut tout choisir, plis, taille ajustée ou non, col haut, pointu, etc... Tout à l'heure, j'y retourne pour le premier essayage. Si c'est bon, ils lanceront la fabrication des 5 chemises que j'ai commandées.
Ils font aussi les costumes sur mesure, en général en imitant des modèles de grande marque (compter 200€ pour 2 costumes, 2 chemises, 2 pantalons supplémentaires et 2 cravattes assorties).
Enfin, nous avons recherché un tailleur qui puisse reproduire une robe que Cécile aime beaucoup mais qui coute une petite fortune à Paris. C'est un peu plus complexe que pour les costumes et chemises, car moins "standard". Après avoir intérrogé beaucoup de tailleur, on en a trouvé un qui nous a paru très sérieux, amoureux de son métier et en plus, c'était le moins cher. La robe sur mesure devrait couter environ 60% de moins que son équivalent français en prêt à porter... J'en connais une qui va être contente!
Voire plus qu'une, puisque Nuch et San pensent se faire faire la même (éventuellement d'une autre couleur...)

Ensuite, après toutes ses émotions, rien de mieux qu'un petit massage. Cette fois-ci, on s'est contenté d'un massage des pieds (même si, à la fin du massage, le dos et la nuque ont le droit à une petite minute de détente).
Une heure d'un tel massage coute environ 5€.
La Thaïlande est connue pour ses massages... mais l'idée que beaucoup s'en font chez nous est assez réductrice. Voilà donc le moment pour un petit apparté:

Apparté: Le Massage en Thailande
Le massage est une activité traditionnelle dans presque tous les pays d'asie. Les techiques diffèrent et sont souvent liées aux nombreuses croyances et philosophies locales. En Thaïlande, en l'occurence, le massage est enseigné dans des temples bouddhistes. Le plus connu est celui de Wat Pho, à Bangkok. On l'appelle "Nuat PHaen Boran" (nuat=massage, phaet=façon, boran=ancienne). En Thailande, le massage est depuis toujours pratiqué en famille, souvent par les enfants pour les parents. Ainsi, une majorité des Thaï est capable de masser suffisament bien pour vous détendre et même soulalger quelques douleurs musculaires.
En revanche, le vrai massage thai traditionnel nécessite pas mal d'années d'expérience... Et pas mal de force. Il est bien plus "rugueux" que le massage Shiatsu (chinois). Il se rapproche en fait fortement des mouvement de kiné. Et crac ici, et que je te tord là, et que je te monte sur le dos avec les genoux...
Ouch!!! Un massage traditionnel est en fait assez douloureux "pendant", mais il soulage bien mieux "après" et ses effets relaxants durent bien plus longtemps.
Ensuite, on peut demander à ce que ce soit un massage "à l'huile", qui est plus doux et s'occupe moins des articulations. Ce massage (du corps ou des pieds) est effectué evec de l'huile mélangée à un peu de baume du tigre, qui donne au tout une odeur relaxante et rafraîchit énormément. C'est un des vrais plaisir de ce pays. Les masseuses sont souriantes et l'athmosphère des salons très joviale. Se faire chouchouter avec le sourire est si rare chez nous.

Bien entendu, quand j'ai parlé de Massage en Thaïlande, j'en ai entendu glousser. Alors oui. Il existe des salons cantonnés dans quelques quartiers dit "chauds" qui offrent la possibilité d'un massage avec "happy end". Mais ce type de prestation n'est apparu qu'avec l'arrivée des hordes de touristes. Ce n'est PAS quelque chose "typiquement" thaï. Et non, je n'ai pas testé.
La prostitution est répandue en Thaïlande, mais pas forcément beaucoup plus que chez nous. La prostitution enfantine quant à elle est, heureusement, en forte décroissance et les pédophiles ardamment traqués.
L'image que nous avons du massage Thaï est déformée par le fait qu'elle est véhiculée par des touristes occasionnels et autres occidentaux en voyage d'affaire. N'oublions pas que pour beaucoup d'étrangers, une bonne partie de l'image qu'ils se font de Paris c'est les spectacles topless du Lido et du Crazy Horse, le bois de Boulogne et la place Pigalle. Réducteur, n'est-ce pas? Hé bien c'est pareil ici.

Enfin, nous sommes retournés au "salon du tourisme". Après avoir étudié les brochures, nous avons retenu un package "all-inclusive" pour 3 jours 3 nuits dans le Sud de la Thaïlande, à Krabi, à la fin du mois. Au menu, hotel un peu chic (réduc oblige), plage et excursions vers les îles alentours, dont la fameuse Koh Phi Phi. Prononcez pipi et rigolez tant que vous voulez... tout du moins jusqu'à avoir vu les photos: elle fait partie des plus belles îles de Thailande et le post à mon retour risque d'en énerver plus d'un. Mwahahaha (rire mesquin).
Si vous pouvez pas attendre, tapez juste "Koh Phi Phi" sur google. Vous comprendrez.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

J'ai donc commencé par la fin, après avoir tapé koh phi phi dans google images...je suis tombée dans les pommes. Un mot : paradisiaque! Quel sera l'hôtel?
Dis donc, tu vis une expérience de rêve. Ici, avant d'aller à reculons corriger un énième paquet de copies, le temps est maussade, le printemps peine à s'installer. Alors je te dis FIU! (onomatopée tahitienne, a toi de chercher et toc;))
Bonne continuation.
Et l'école?
Bises
Caro

Jean-Yves a dit…

Je ne connaissais pas "Fiu!".
Les définitions sont nombreuses et assez intéressantes. Ici il y a "na" et "dja", mais leur utilisation est complexe.

L'hotel sera le "Ao Nang Buri Resort" (pareil, un coup de Google et tu verras les photos).
On a bénéficié d'un tarif basse saison en haute saison :-)
D'ailleurs, en explorant un peu le site de l'hotel, tu remarqueras que la basse saison, c'est de début mai à fin octobre. En termes de prix c'est le bon moment pour venir... car même si c'est en théorie la saison des pluies, ça reste très loin des semaines entières de déluge que connaissent des pays comme le Vietnam ou l'Inde. La preuve: 1er voyage: octobre 2006, 2ème voyage: mai 2007, total: 3 orages.

Bises!