mardi 19 février 2008

Red Bull

Tout d'abord, à propos du (de la?) Red Bull, soyons clair: c'est pas bon. Voire infâme. Et c'est assez drôle d'apprendre que cet espèce de goût de sirop contre la toux mixé avec un déodorisant leader price est une tentative assez désastreuse de... jus de fruits rouges.

Ceci étant dit, ça n'empêche pas cette boisson énergisante d'être mondialement distribuée et de rapporter des millions à la petite entreprise Autrichienne qui en a adapté la recette afin de la distribuer hors de la Thailande.

Car oui, Red Bull est une internationalisation du "Krating Daeng" (en thai: Taureau Rouge...) une boisson surdosée en Taurine, Caféine et Vitamines, consommée depuis une trentaine d'année par les travailleurs de nuit et routiers thais.

La version thai Krating Daeng ne se vent pas en canettes mais dans des petites bouteilles (voir photo) d'environ 15cl. Le mélange est plus sucré que la version Red Bull et non gazeux.
Il existe plusieurs marques, la marque historique est "lipovitan", la plus connue est "Krating Daeng", puis viennent des doux noms tels que "M-150" ou "calibre 357". Miam!



Donc le principal attrait pour cette boisson, n'est pas le goût, mais bien la dose de stimulants qu'elle contient. Dans certains pays européens, Red Bull a remplacé le café, et on observe beaucoup de comportements addictifs proches de ceux engendrés par le café ou la cigarette liés à des consommations quotidiennes.
L'effet stimulant est plus qu'évident. Un vrai coup de fouet... Les effets secondaires sont en revanche assez peu connus. C'est d'aileurs pour cela qu'en france l'AFSSA a préféré prévenir et a interdit la commercialisation... suite à une étude montrant que la fameuse "taurine" pouvait amener certains rats de laboratoire à se manger les pattes en situation de manque.

Il n'y a pas d'étude fiable sur les effets d'une dose massive de taurine (qui aurait été testée sur les GI au Vietnam) seule ou associée à de l'alcool... or, justement c'est cette association avec l'alcool qui serait peu recommandable (déconseillée par le fabricant), mais qui représente paradoxalement le moyen le plus courant de consommation.

Bref, c'est pas de la mort en boite, mais c'est pas non plus anodin comme un jus d'orange. La consommation "thai" est d'ailleurs bien plus raisonnable que l'occidentale, puisqu'elle est considérée comme médicamenteuse et pas associée à l'alcool.

Alors, pourquoi pas un petit "Krating Daeng" un jour de réveil difficile avant une grosse réunion, mais j'éviterai le pack de six dans le tiroir du bureau ou les 3 litres de "thai bucket" par semaine: un mélange soda / whisky thai / glace et krating daeng, servi (surtout aux touristes... voir photo d'archive... hahaha!) dans un seau avec des pailles lors des soirées sur les plages de thailande.

Aucun commentaire: